Semaine des Mathématiques et éclipse solaire

dimanche 15 mars 2015, par Marc Hameau.

- Le 14 mars 2015 est non seulement le jour anniversaire d’Albert Einstein mais a été, cette année, un jour particulier dédié au nombre pi. En effet, l’écriture de la date américaine de ce samedi 14 mars est 3.14 et en 2015 à 9h26 et 53 secondes :

3.141592653


Il n’y a bien sur que des mathématiciens pour s’amuser de ce genre de hasard mais les poètes n’en n’ont pas moins profité pour écrire ces vers dont vous trouverez certainement le lien avec ce nombre si particulier : irrationnel (ne peut pas s’écrire sous la forme d’une fraction), transcendant (non solution d’une équation polynomiale) et rapport constant de la circonférence d’un cercle à son diamètre.

Que j’aime à faire apprendre un nombre utile aux sages.

Ce vers donne plus de précision sur le nombre pi qu’une calculatrice classique qui donne : 3.141592654, arrondi oblige !

- Cette semaine est aussi l’occasion d’observer, vendredi 20 mars 2015, une éclipse partielle de soleil visible en France métropolitaine de 9H (heure locale) à 12H (heure locale). Le maximum d’obscuration du soleil aura lieu vers 10H30 (heure locale) et sera observé sur l’axe Brest-Lille (80 %). L’observation du phénomène sera dépendante des conditions météorologiques.

A. Principaux risques liés à l’observation d’une éclipse de soleil

L’observation sans précaution d’une éclipse de soleil est susceptible d’entraîner des lésions ophtalmologiques graves et irréversibles.

Lors de l’éclipse solaire totale du 11 août 1999, l’Institut de veille sanitaire (InVS) a mis en place une surveillance nationale des complications oculaires liées à l’observation de l’éclipse.

Au total, parmi les 1024 consultations notifiées à l’Institut, 147 patients ont présenté une atteinte rétinienne et 106 une atteinte cornéenne. 17 cas ont présenté une atteinte sévère (acuité visuelle < 2/10e) dont 7 avec une atteinte bilatérale. Parmi les cas recensés, 100 patients avaient observé l’éclipse à l’œil nu, 74 avaient ôté leurs lunettes, 32 avaient utilisé des moyens inappropriés et 4 patients, présentant une atteinte de la rétine, ont dit avoir utilisé correctement les lunettes spéciales durant toute la phase d’observation de l’éclipse.

B. Moyens de prévention disponibles

1/ Pour observer cet événement dans de bonnes conditions de sécurité, il convient de se munir de lunettes spéciales de protection complètement opaques à la lumière normale.

Ces lunettes sont des équipements de protection individuelle et doivent être conformes aux dispositions prévues par la directive européenne 89 / 686 / CEE relative aux équipements de protection individuels, et porter le marquage CE de conformité. La partie filtrante est constituée soit de films en polyester recouverts d’une fine couche d’aluminium, soit de films en polymère noir teintés dans la masse. Ces films sont généralement fixés sur des montures en carton. Les lunettes à monture cartonnée doivent être considérées comme étant à usage unique. La qualité du filtre risque en effet de se dégrader si les lunettes sont conservées dans de mauvaises conditions. Il est également conseillé de limiter à quelques minutes les observations du soleil et d’effectuer un temps de pause entre deux observations afin de reposer les yeux.

2/ Il convient également de mettre en garde contre l’utilisation de moyens de protection de fortune, comme des verres fumés, les films radiologiques ou de simples lunettes de soleil dont la faculté de protection est très insuffisante.

3/ En aucun cas le soleil ne doit être observé avec des instruments d’optique (jumelles, appareil photographique…).